Les évènements du forum se passent en temps réel. Néanmoins, rien ne vous empêche de faire des rps qui se passent un peu dans le passé ou un peu dans l'avenir.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 :: Ding, Dong { Bienvenue à Opleid :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jillian L. Crimson ~ C'est pas que je n'ai pas de vie, mais que j'ai choisi d'en avoir plusieurs
Jillian L. Crimson
Première Année
avatar
Féminin
Apparitions : 46
Date d'inscription : 16/04/2016
Age : 22
Race : Mage
Pouvoir : Métafiction
Niveau d'études/Métier : Première année - Informatique
Situation amoureuse : C'est compliqué à expliquer...
Nationalité : Canadienne
Personnage sur l'avatar : Nishikino Maki – Love Live !
Double Compte : Erwin Opleid (PNJ), Saphyr S. Ellsworth
Commentaire/Citation : J'ai un Héricendre qui s'appelle Quill. Ne posez pas de questions.

Voir le profil de l'utilisateur
http://academie-opleid.forumactif.org/t37-reseaux-sociaux-facebook-de-jillhttp://nitzihell.forumactif.org/
16.04.16 16:17


Jillian L. Crimson
« Any world, so many worth exploring, just one would be so boring »
~Derrière l'écran ~
PSEUDO : Jill
AGE : 21 ans
COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : C'est le mien ~
DOUBLE-COMPTE : Erwin Opleid (PNJ)
UN COMMENTAIRE ? : ._.
NOM : Crimson
PRÉNOM(S) : Jillian Lyndsey (Hannah)
SEXE : Féminin
AGE : 21 ans
RACE : Mage
POUVOIR : Métafiction
NATIONALITÉ : Canadienne
EMPLOI/CLASSE : Etudiante Première année
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
SPÉCIALITÉ : Informatique
MATIÈRE SECONDAIRE : Art
Avatar :
Nishikino Maki – Love Live !
Cheveux :
Rouges
Yeux :
Violette
Taille :
1m62
Poids :
54kilos
Signe distinctif :
/
Style vestimentaire :
Elle s’habille un peu n’importe comment et on pourrait presque croire qu’elle fait du cosplay la moitié de l’année. On s’y fait mais, au début, ça perturbe.
Autre chose ? :
/
pouvoir
Les livres et les jeux vidéos, elle y a passé sa vie. Si sa race s’est inspirée de ses histoires préférées, son pouvoir lui offre beaucoup mieux : la possibilité de s’y rendre. Un livre, un jeu, un film, ce sont autant de mondes à sa disposition, autant de personnage principaux, secondaires ou figurants qu’elle peut rencontrer en chair et en os. Au prix d’un effort un peu douloureux, elle peut emmener quelqu’un avec elle dans un de ces mondes. Dans le sens inverse, c’est un peu plus compliqué. Elle peut transporter des petits objets ou de petites créatures, mais transporter une personne est extrêmement difficile. Quant aux monstres massifs, ça la tuerait probablement, alors elle préfère ne même pas s’y risquer. Il va sans dire que dans ces mondes, elle n’est pas guidée par un auteur ou un scénariste, et elle n’a qu’une vie, alors elle fait gaffe (même si elle peut se soigner en quelques secondes avec une potion de soin ou une sieste dans une auberge dans les mondes de jeux-vidéos ~)
Race
Jillian maîtrise des forces immatérielles, elle utilise des sorts venus de divers peuples et univers. Par définition, elle peut agir sur ce qui l’entoure par magie. Dans les faites, elle peut créer plus que manipuler. Elle peut faire sortir des flammes ou de la foudre de ses mains, créer une sensation de froid violente, faire naître la peur ou de petites maladies, soigner les blessures légères d’une personne ou d’un groupe, dégager des auras aux effets divers. Bref, pas mal de choses, même si la magie la fatigue beaucoup. Au sommet de sa puissance et de son énergie, elle peut redonner de la force à un cœur sur le point de cesser de battre, lever un blizzard ou des tornades de flammes, ou d’autres sorts surpuissants qu’elle évite en général d’utiliser. Ne serait-ce que parce que ça vide ses réserves de magie pour plusieurs jours et qu’elle peut parfois tomber dans le coma si elle se force trop.
Caractère
Jillian est une rêveuse, le genre de personnes qui s’intéressent plus aux mondes virtuels qu’au monde réel. Pas qu’elle n’aime rien ni personne dans la réalité (quoique), mais elle trouve que la vraie vie manque de possibilités, de liberté, de diversité. L’habitude, la routine, l’ennui : ce sont ses pires ennemis. Elle ne supporte pas les choses qui se répètent sans jamais changer, la banalité ; elle est instable, constamment en quête de changement. Autant dire que ses relations ont tendance à être chaotique et qu’il est difficile de la garder à portée de main, ou au même endroit bien longtemps. Sa seule l’imite, c’est l’argent. Elle ne peut pas bouger et déménager à loisir parce qu’elle n’a pas les moyens ; ni acheter de nouveaux meubles et objets, ni goûter à tout, ni tout essayer. Alors elle fait comme beaucoup de gens dans son cas : elle lit, elle joue, elle rêve. Et elle délaisse la réalité qui l’entoure.

Sa réalité tourne malgré tout autour de l’argent. Elle a l’impression d’en manquer, alors elle en a besoin. Elle économise jusqu’au moindre petit centime, achète toujours le moins cher même pour une promotion de 5%. Tout est cher, tout lui semble cher du moins. Elle ne vérifie jamais son compte en banque de peur de découvrir qu’elle n’a plus d’argent. Elle n’achète rien qu’elle n’estime pas essentiel, elle trouve des équivalents gratuits ou pas chers, pas toujours légaux. Bref, elle a un problème avec la gestion de l’argent. Mais elle applique aussi la même logique à l’argent des autres, donc elle a au moins l’avantage de ne pas ruiner son entourage.

Que dire d’autre ? Il y a trois choses auxquelles Jillian accorde peu d’importance : le temps, le physique et la prudence. Trois notions très différentes qu’elle traite avec la même indifférence. Elle ne sait pas gérer son temps. Les minutes, les heures, même les jours et les semaines, sont des idées très abstraites pour elle. Elle a une monstre qu’elle ne regarde que dans les situations d’importance capitale – avions, rendez-vous importants – mais, le reste du temps, elle est presque toujours en retard, et beaucoup trop en avance quand c’est important. Bref, autant dire qu’on a vu mieux niveaux respect des horaires. Pour le physique, les commentaires glissent sur elle sans l’atteindre, que ce soient des compliments ou des insultes. Elle s’en fout totalement d’être jolie, moche, trop maigre, trop grosse, trop plate, trop banale, d’avoir de beaux yeux ou un beau sourire. Vous voulez la complimenter ou l’insulter ? Visez sa personnalité ou son intelligence et elle vous retournera autre chose qu’un haussement d’épaules. Quant à la prudence, c’est comme le temps : elle a du mal à appréhender le concept.Elle tient à la vie mais elle évalue mal les dangers et les situations, au point qu’elle risque des accidents mortels assez souvent. Généralement, elle réfléchit après coup et elle évite de reproduire les mêmes erreurs, quand même.

Jillian aime bouger. Beaucoup. Bouger et grignoter. Quand l’ennui ne prend pas le contrôle de tous ses muscles pour la rendre apathique, elle ne tient pas en place. Elle bouge les mains, les jambes, joue avec ses cheveux, ses manches, ses doigts... Elle n’est jamais totalement immobile. Quand elle fait quelque chose qui ne la force pas à bouger, comme regarder un film, elle a tendance à grignoter. Des bonbons, des biscuits, des chips, du nutella, des glaces, etc, peu importe.
Histoire
« We all have emptiness inside, we all have answers to find »
Jillian n’est pas née sous ce nom. Avant ses dix-sept ans, elle s’appelait Hannah ; Jillian était sa sœur jumelle. Elles sont nées pendant une vague de froid, le 27 février 1995. Ce qu'elles ignoraient, c'est qu'elles étaient nées dans un Cercle qui a fait naître en elles des pouvoirs de mage en dormance, en transformation lente. Hannah et Jill ont vécu dans une famille assez instable. Leur père menait une double-vie, qu’il cachait très bien à sa femme mais pas à ses filles. Elles avaient huit ans quand leur mère découvrit la deuxième femme et le fils de trois ans qu’entretenait son mari. A partir de là, les choses devinrent étranges. Leur mère commença à s’absenter de plus en plus souvent, disparaissant parfois des semaines. Puis, un jour, elle ne revint plus. Elles vécurent presque exclusivement avec leur père, parfois avec la "deuxième maman" et le petit frère qu’il ne prenait même plus la peine de cacher. A force, les jumelles se rapprochèrent plus de cette femme que de leur mère absente.

En dehors des péripéties familiales et de quelques phénomènes inexpliqués liés leur nature de mage, leur enfant se déroula plutôt normalement. Passé le spectacle de ces deux gamines identiques, leurs camarades apprirent lentement à les différencier. Jillian, sa sœur, était la petite fille joviale et extravertie qui n’avait pas perdu l’enthousiasme des premières années d’école. Pas forcément bonne élève, elle semblait imperméable aux moqueries quand elle faisait une erreur, elle s’intégrait assez facilement. Hannah aussi, mais moins. Rancunière, elle avait du mal à se rapprocher de ceux qui riaient quand elle ne savait pas quelque chose. Et, surtout, elle se sentait en décalage par rapport aux autres. Parfois, elle se trouvait trop mature pour eux, comme si elle avait grandi trop vide ; d’autres fois, elle avait l’impression d’être une pauvre ignorante dans un monde trop évolué pour elle. Elle avait sa petite bande d’amis, elle suivait le mouvement, mais elle ne s’est jamais vraiment ouverte aux autres.

Ça a continué comme ça jusqu’à leurs douze ans. Après, leur mère est réapparue avec tout un tas de revendications pour un divorce avec, en priorité, obtenir la garde de ses filles. Leur père eut beau se battre de toutes ses forces, elle avait monté un dossier en béton et réussi à retourner sa liaison contre lui. Sans comprendre, Jillian et Hannah se retrouvèrent du jour au lendemain séparées de leur père et de leur demi-frère et forcées de vivre chez une femme qu’elles n’avaient presque pas vue depuis quatre ans. Hannah eut beaucoup de mal à s’y faire. De la petite fille souriante et un peu timide, elle devint une enfant renfermée, murée dans le silence. Jusqu’à ses quatorze ans personne, pas même sa sœur, ne put en tirer un mot.

Sa mère s’attira toute la colère qui pouvait naître en elle. Quand on la ridiculisait à l’école, quand on se moquait d’elle parce qu’elle était "bizarre", quand elle avait une mauvaise note – tout, tout était la faute de sa mère. Elle en est venue à la haïr, à la mépriser de toute son âme, à lui faire porter tous les malheurs du monde. Pendant que Jillian devenait populaire, riait de tout avec tout le monde et faisait de son mieux pour rattraper ses difficultés scolaires, Hannah restait dans l’ombre, muette comme une tombe, le regard vague. Quand elle apercevait son père dans la rue, son sourire semblait réapparaître comme par magie, mais sa mère avait fait du bon travail de sabotage : elle ne pouvait pas lui rendre visite. Son silence finit par inquiéter ses professeurs. L’un deux en particulier se fit un devoir de l’en sortir. Elle le trouva franchement lourd, pour ne pas dire qu’il lui tapait carrément sur les nerfs. Pendant un an, il chercha à lui faire avouer les raisons de son mutisme et pendant un an, elle lui retourna simplement des regards noirs. En désespoir de cause, il chercha à persuader sa mère de l’envoyer chez un psy, en vain, et alla même jusqu’à interroger sa sœur. Jillian fut très vague, mais il réussit à comprendre qu’elle n’avait pas apprécié d’être arrachée à son père.

Quand elle redoubla et qu’elle se trouva à nouveau dans sa classe, elle renonça. Elle se remit doucement à parler, même si c’était principalement pour balancer des insultes, et elle mit un certain temps à retrouver sa voix. Ça ne la sortit pas de la spirale de haine dans laquelle elle s’était engluée. Hors du collège, elle apprit à se déguiser à se vieillir, à travestir cette voix qu’elle redécouvrait. Elle commença à faire le mur, à traîner avec des bandes pas très fréquentables à qui elle mentait sur son âge. Et elle s’est engagée dans une pente glissante.

Car les gangs de sa ville n’étaient pas des bandes d’ados rebelles qui jouaient les durs. C’étaient de vrais bandes organisées, dangereuses, qui s’affrontaient parfois dans des luttes mortelles. Elle s’y sentait à sa place, dans cette mare de violence, comme si rien d’autre dans le monde réel n’aurait su lui convenir. Elle ressentait l’adrénaline et l’aventure qu’elle n’avait juste là trouvées que dans les fictions. Mais ça lui coûta cher.

Pour les activités de sa bande, elle abandonna le reste. Elle n’allait que rarement en cours, piochant de temps en temps sur les vieilles notes de sa sœur, qui avait une année d’avance sur elle, pour ne pas trop attirer l’attention. Ça ne l’empêcha pas de redoubler une seconde fois à seize ans et de voir sa sœur être diplômée du lycée alors qu’elle en était loin. Elle n’assista pas à la remise des diplômes de Jill, même si ça blessa énormément sa jumelle, et elle finit par s'éloigner de tous ceux qui faisaient partie de sa vie "normale". C'est pendant cette année-là qu'elle s'est attirée d'énormes ennuis en s'en prenant à beaucoup plus fort qu'elle. C'était un gros poisson, le genre qui n'oublie pas une offense, et à qui elle avait volé quelque chose d'important.

Il se mit à la poursuivre pour faire de sa vie un enfer. Elle ne sut jamais si son but était de la tuer ou de la terroriser, mais les hommes qu'il envoyait ne réussirent jamais à la blesser gravement. Dans sa panique, elle finit par en parler à sa soeur car elle n'avait pas le courage d'appeler la police : elle avait déjà eu trop de problèmes avec la loi. Mais au lieu d'appeler à l'aide à sa place, Jill a décidé de l'aider autrement. Un matin, Hannah a trouvé sous sa porte un mot de sa soeur qui lui demandait de se faire passer pour elle, de prendre son nom, d'essayer d'imiter son attitude. Hannah comprit sans problème ce qu'elle avait l'intention de faire, surtout quand elle s'aperçut qu'il lui manquait des vêtements. Elle partit aussitôt à la recherche de sa soeur dans tous les endroits où elle aurait pu se rendre.

Quand elle la trouva, Jill faisait face à l'homme qui voulait la tuer. il l'appelait Hannah, signe que sa soeur était venue en se faisant passer pour elle. Dissimulée, elle a assisté à la joute verbale entre sa jumelle et son ennemi. Elle a vu la colère déformer le visage de l'homme, son poing se serrer sur l'arme à sa ceinture. Elle a vu la balle partir et frapper sa soeur en pleine tête. Seul le choc l'a empêchée de hurler et de trahir sa présence avant que tout le monde ne sorte. Quand elle se précipita sur elle, elle savait que Jill était déjà more. Elle appela les secours malgré tout, et le mensonge sortit tout seul. "Ma soeur Hannah a été agressée". Dès que les mots franchirent ses lèvres, elle su qu'elle n'avait pas d'autre choix que d'obéir à sa soeur et de persister dans cette voie. Elle échangea ses papiers avec ceux de sa soeur et elle attendit les secours en sanglotant.

Jill ne survécut pas au tir. Hannah utilisa ses compétences illégales une dernière fois pour échanger le peu d'informations médicales qui auraient pu permettre d'identifier le corps comme étant celui de sa soeur puis, à contrecoeur, elle devint Jillian.

S'intégrer au groupe d'amis de sa soeur ne fut pas aussi simple qu'elle l'avait cru. Il lui manquait les anecdotes, les petits histoires qu'ils se rappelaient régulièrement. Et elle détestait son petit ami. En un an, elle s'en éloigna énormément, isolée, et beaucoup mirent ça sur le compte de la perte de sa soeur. Elle tressaillait à chaque fois qu'on l'appelait par le nom de Jillian, mais elle faisait de son mieux pour préserver l'imposture, pour que le sacrifice de sa soeur ne soit pas en vain. Elle passa moins de temps à lire et plus de temps au cinéma, se fit de nouveaux amis et se concentra sur des études qui l'intéressaient moyennement. Un jour, elle décida de tout plaquer.

Sa haine était toujours brûlante, et quand sa mère fit l'erreur de critiquer Hannah au cours d'une conversation, elle perdit son calme. Elle lui envoya à la figure tout ce qu'elle ressentait depuis des années. Sa colère était compréhensible - Hannah était censée être sa jumelle, morte qui plus est - et elle ne se priva pas de l'exprimer. A la fin, elle fit rapidement ses valises et partit de chez elle en claquant la porte. A dix-neuf ans, elle se retrouva livrée à elle-même. Elle chercha à retrouver son père. Quand elle vit qu'il avait changé de pays et qu'il était parti pour les Pays-Bas, elle se sentit cruellement, abandonnée. Puis, finalement, elle décida de le rejoindre

Arrivée sur place, elle est allée frapper à la porte de son père. Il était tellement content de la revoir qu'elle a ravalé tous les reproches qu'elle avait passé tout le trajet en avion a préparer. Elle l'a juste serré dans ses bras et, en quelques heures, elle vivait à nouveau avec lui. La seule chose qui la dérangeait, c'était qu'il la prenait pour Jillian. Elle n'arrivait plus à inverser son mensonge, elle avait peur que son père soit déçu en apprenant qu'elle n'était pas Jillian mais Hannah, alors elle a gardé le rôle. La seule personne qu'elle a mise au courant, c'est son petit frère, Eigan.

Son demi-frère, en fait, celui que son père a eu quand elle avait cinq ans. Eigan n'aimait pas vraiment Jillian, alors qu'il s'entendait extrêmement bien avec Hannah. A son arrivée, elle a appris que son frère se trouvait dans une école dans la ville voisine et elle est allée lui rendre visite. C'est là-bas qu'elle a découvert qu'elle n'était pas humaine - pas tout à fait, en tout cas. On lui a expliqué pourquoi d'étranges phénomènes se produisaient parfois autour d'elle, comme la pluie qui ne tombe que d'un seul côté. Avant de comprendre, envahie par la magie bien plus puissante d'Homenge, elle s'est retrouvée avec une lumière bizarre autour des mains et elle a failli envoyer une boule de feu à la figure d'une personne qui passait par-là. Elle l'a... plutôt bien pris. En tant que gameuse invétérée, l'idée d'avoir hérité des pouvoirs d'un mage lui a fait extrêmement plaisir. Surtout quand elle a vu que son petit frère, transformé en arrivant en ville, avait hérité de nouvelles parties du corps. Faciles à cacher, mais pas forcément faciles à vivre.

Comme elle l'a mis au courant de son identité, il a décidé de lui apprendre à maîtriser sa magie. Dès qu'il rentrait le week-end, en s'efforçant de cacher sa transformation à ses parents, ils sortaient tous les deux dans des lieux isolés pour que Jillian/Hannah puisse tester tous les sorts qu'elle pouvait lancer. Et ils étaient nombreux. C'est pendant un de ces week-ends, alors qu'ils faisaient une pause jeux vidéos, qu'elle a découvert que le Cercle d'Homenge lui avait donné un pouvoir. Elle s'est retrouvée téléportée dans le monde du jeu. Et, vu qu'ils jouaient à Tales of Vesperia, elle a surtout commencé à courir après s'être fait attaquer par un monstre. Elle s'est planquée pendant pas mal de temps avant de trouver comment rentrer dans le monde réel. Et soudainement, l'idée d'être mage était beaucoup moins intéressante. Elle pouvait aller partout.

Il lui a fallu un an pour maîtriser sa magie de week-end en week-end, et autant pour maîtriser son pouvoir dans la semaine. Si elle passait du temps avec son père, elle était quand même assez souvent plantée derrière son écran ou dans ses bouquins pour découvrir de nouveaux mondes à visiter.

Elle a fait ce que n'importe qui aurait fait à sa place : elle s'est téléportée et elle est partie capturer un pokémon. Comme elle n'avait pas moyen de s'acheter des poké-balls et qu'elle n'en trouvait nulle part, elle a opté pour la solution la plus simple : elle est allée dans sa région préférée jusqu'au laboratoire du professeur, et elle a demandé à recevoir son premier pokémon. Malgré son âge, elle a eu gain de cause et elle s'est retrouvée l'heureuse propriétaire d'un Héricendre : Quill. Comme il était dans une pokéball, elle a eu moins de mal à le transporter jusqu'au monde réel, mais elle a eu un long moment d'angoisse à l'idée que la balle ne fonctionne pas. Au final, elle peut toujours s'en servir et elle l'utilise pour transporter son pokémon avec elle où qu'elle aille sans choquer tout le monde.

Après une année à ne pas travailler, elle a décidé de se lancer dans des études, le diplôme de Jill en poche. Elle étudie depuis deux ans en informatique et programmation, et prend aussi des cours d'art à côté. Pour elle qui n'a jamais aimé les études, c'est presque un record du monde. Libérée de l'influence des gens qui connaissaient sa soeur, elle s'est un peu sortie de son rôle et a adopté un style vestimentaire excentrique tout en se rapprochant un peu plus de son attitude naturelle et en reprenant peu à peu sa personnalité. Elle a changé de nom, mais elle redevient elle-même. Au final, Jillian et Hannah ne sont plus qu'une seule personne. De temps en temps, elle traîne au lycée pour voir son frère. Il lui arrive même de profiter de sa jeunesse apparente pour s'incruster dans quelques cours, surtout ceux en rapport avec la magie et les pouvoirs, vu qu'elle trouve les cours du département magie de l'université trop difficiles pour elle. Oh, et elle sort avec un personnage dans un monde de jeux-vidéo, aussi. Probablement un PNJ, mais quand elle visite les mondes ils ont une personnalité donc elle ne fait pas la différence.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Rapport 1500pts] Chaos de Dan VS Crimson Fists de Tarkand
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» Tarkand's Crimson Fists, Orks & Reikland Reavers
» Batista vs Crimson
» Qu'avez vous pensez de Crimson Shell?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Opleid - Les Cercles des Dieux :: Ding, Dong { Bienvenue à Opleid :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: